dimanche 15 décembre 2013

L'orcanette pour des reflets Bordeaux

Bonjour à toutes,


Aujourd'hui, nous allons parler de l'orcanette, plante méditerrannéenne qui se développe sur le littoral et dont la racine produit un pigment pourpre. J'utilise l'orcanette depuis un petit bout de temps, mais les résultats n'étaient pas au rendez-vous. J'ai donc fait quelques recherches pour découvrir que cette poudre était lipophile. Comprendre que contrairement à moi, elle aime l'huile! Pour extraire son pigment, il faut donc la faire macérer dans une huile qui convient à votre chevelure. Certaines huiles sont plus stables que d'autres. Personnellement, j'ai pris la première fois de l'huile de carthame que j'avais à finir, mais le rinçage a été très pénible, car elle est bien trop riche pour moi. J'ai ensuite opté pour de l'huile de kukui que j'aime beaucoup/

Une semaine auparavant, j'avais effectué un henné du Rajasthan pur, posé 8 heures. Le résultat était trop roux et ne m'allait pas au teint. J'ai donc dilué trois cuillères à soupe d'orcanette dans de l'huile, laissé poser quinze minutes, puis mélangé le tout sans filtrer avec un fromage blanc. 

Les pigments se libèrent immédiatement au contact de l'huile et la préparation devient vite prune. 

Une fois le yaourt ajouté, la préparation ressemble à un fromage blanc à la myrtille. Dur dur de ne pas taper dedans! 

J'ai appliqué la mixture du diable sur cheveux secs et recouvert de cellophane. J'ai laissé posé le tout deux heures. Le rinçage a été difficile en raison de l'huile, j'ai dû faire trois shampoings! En revanche, le résultat est très brillant, les cheveux très doux et les reflets rouges sont bien présents. Aucune démangeaison à déclarer, seule l'odeur de vieux fromage est un peu dérangeante au shampoing.





J'ai ensuite décidé de réaliser un macérât d'orcanette dans mon huile de kukui. Pour ce faire, il suffit de mélange 10g d'orcanette à 100g d'huile que l'on place dans un bocal auparavant ébouillanté pour des raisons d'hygiène, comme lorsqu'on réalise des confitures. Puis, on place ce bocal dans une casserole et l'on fait chauffer deux heures au bain marie, en n'oubliant pas de rajouter de l'eau au fur et à mesure qu'elle s'évapore. On filtre ensuite le tout à l'aide d'un filtre à café ou d'un sopalin dans un deuxième bocal ébouillanté également. On obtient alors une huile rouge bordeaux plus facile d'utilisation! 

J'ai appliqué cette huile toute une huit avant mon shampoing. Le rinçage a été plus facile, et j'ai utilisé moins d'orcanette.  



J'applique désormais un peu de mon huile teintée avant chaque shampoing pour entretenir mon henné. J'envisage de faire une application de henné neutre avec 3 cuillères d'orcanette et de l'huile. 

J'étudie maintenant la question des baies de sureau et de la poudre de myrtille pour un résultat plus prune, mais je pense déjà qu'un henné Rajasthan avec de la garance suivi d'une application d'orcanette, puis d'un henndigo apporterait un résultat satisfaisant !

3 commentaires:

  1. J'adore ça rends super bien la couleur, je vais essayer du coup :)

    RépondreSupprimer
  2. Coucou !

    Ta couleur est magnifique ! Je suis à deux doigts de me faire une teinte dans ces tons là ! As-tu déjà essayé l'hibiscus ? Si oui qu'en penses-tu ?

    J'adore ton blog, tes cheveux me font rêver alors je suis bien tous tes conseils ! >< =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton gentil message! Jamais testé l'hibiscus, mais effectivement, il paraît que les reflets sont bien rouges, tiens moi au courant de tes essais :)

      Supprimer